N’oublions pas que la voiture roule aussi à l’hydrogène

S. Julienne - Fuur Immédiat

Stéphan Julienne

Journaliste spécialisé en nouvelles technologies du quotidien. Auteur du livre La Vie connectée, chez Nathan. Ex. rédacteur en chef Web de L'Usine Nouvelle, Le Figaro, News.fr (CBS Interactive). Fondateur de Futur Immédiat.

Et ça, vous avez vu ?

Une réponse

  1. Waterzoi dit :

    Bonjour,
    Je suis à chaque fois très étonné de lire les articles sur les véhicules à hydrogène. En effet ceux ci seraient « zéro émission ». C’est une vue de l’esprit.Du moins de celui des constructeurs. L’hydrogène existe en grande quantité dans la nature, certe. Mais il est malheureusement fortement attaché à un atome d’oxygène pour former ce qu’on appelle l’eau H2O. Et pour le séparé de cet atome d’oxygène il faut la même énergie que celle obtenue quand on le « brûle » pour faire de l’eau. Sauf qu’entre la production et la consommation dans le véhicule dit « zéro émission », les pertes sont énormes.
    L’hydrogène est actuellement produit à partir du méthane (dégagement de CO2), il faut le comprimer le transporter. Du puit à la roue les pertes sont énormes. Si pour vous donner bonne conscience vous le produisez à partir d’électricité verte: rendement d’électrolyse 60%, compression haute pression stockage dans réservoir très lourd etc. La filière éolienne ou PV représentant un volume ridicule en France, l’hydrogène serait donc nucléaire ou charbon. Dans ce dernier cas, avec une centrale charbon récente, le rendement serait de 50% fois 60% d’électrolyse, donc 30% avant compression. Un véhicule à hydrogène de type BMW avec moteur à essence modifié, émet donc AU MOINS 3 FOIS PLUS qu’un véhicule essence. Je dirais même 4 ou 5 fois plus en tenant compte de la compression de l’hydrogène.
    Voilà, on peut discuter de certains chiffres mais grosso modo la filière hydrogène est à mon avis un leurre. Sauf peut être pour l’Islande qui dispose d’énergie géothermique à volonté.
    Le malentendu provient de ce que l’hydrogène n’est pas une énergie mais un vecteur d’énergie.
    Cordialement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *